Les modes de facturation des projets

Les modes de facturation

Timmi Project distingue 3 grands types de projets :

  • les projets non facturables,
  • les projets (facturables) au forfait,
  • les projets (facturables) en régie.

Le forfait

Un projet au forfait correspond à un engagement de résultat du prestataire envers son client. Le prestataire s'engage à livrer un produit dans des conditions spécifiées en amont à un prix fixe. Dès lors, que l'exécution du projet prenne plus ou moins de temps qu'initialement prévu, il sera toujours facturé à un prix fixe.

Sauf avenant ultérieur, le risque de dépassement est donc porté par le prestataire.

On voit donc que dans le cas des projets au forfait, le respect des budgets, c'est-à-dire des estimations initiales des charges à prévoir sur le projet qui ont servit à l'évaluation du prix de vente, est capital.

La régie

Un projet en régie correspond à un engagement de moyens du prestataire envers son client. Le prestataire s'engage à mettre à disposition de son client des ressources sur une certaine période. Que la période d'engagement de ces ressources soit égale, plus longue ou plus courte que la période initialement prévue, le prestataire facturera toujours "au réel".

Le risque financier en cas de dépassement est donc porté par le client. En contrepartie, en cas de livraison plus rapide que prévu ou d'abandon du projet, seul le temps passé sera facturé.

Dans le cas des projets en régie, il y a donc peu d'enjeux relatifs à la gestion de l'exécution du projet. 

Les hybrides

Il existe des contrats de forme "hybride", comme les forfaits "régitisés" (le projet passe sur une facturation en régie lorsque l'estimation initiale est dépassée) ou les régies "forfaitées" ou "plafonnées" (si la période de régie est dépassée, alors les prestations ultérieures ne sont pas facturées). Ce sont des formes plus rares, dans la mesure où elles font porter tout le risque sur le seul prestataire ou sur le client.

Il est possible de paramétrer un projet en régie plafonnée dans Timmi Project :

En cas de dépassement de la durée prévue, le chiffre d'affaires est plafonné.

Le niveau de détail de facturation

Lorsqu'on crée un projet dans Timmi Project, on définira le mode de facturation, mais également un "niveau de détail". Il s'agit de définir quel est le niveau qui porte les informations financières. Trois choix sont ici offerts :

  • le projet,
  • ses tâches,
  • les ressources qui lui sont affectées.

Prenons l'exemple d'un projet au forfait. L'estimation des charges est parfois détaillée pour chacune de ses tâches. Dans ce cas, on optera pour un détail par tâche, ce qui permettra de définir pour chacune d'elles :

  • son budget initial
  • son prix de vente

Notons que dans le cas de projets au forfait détaillés à un niveau plus fin que le projet (tâches ou ressources), il devient possible de distinguer des taux journaliers/horaires moyens (TJM) différents pour un même projet.

Autre exemple, la plupart du temps, le TJM d'une régie dépend de la ressource engagée. Dans ce cas, il s'agira de choisir un niveau de détail par personne, ce qui permettra de définir pour chacune d'elles :

  • la période de la régie, et donc sa durée estimée
  • le TJM vendu

Cet article vous a-t-il été utile ?
Utilisateurs qui ont trouvé cela utile : 0 sur 0
Vous avez d’autres questions ? Envoyer une demande

Commentaires