Les règles : comptabilisation du temps & EVP

Enjeu

Les règles ont pour vocation de comptabiliser les éléments variables relatifs à la gestion du temps de travail : heures supplémentaires, de nuit, du dimanche, etc...

Chaque règle va donc s'intéresser au temps de présence déclaré par le salarié, déterminer si des éléments variables doivent être décomptés et les comptabiliser en vue de leur compensation en paie (paiement) ou dans Figgo (récupération).

Typologie des règles

Il existe plusieurs types de règles :

  • La règle d'écart est chargée de calculer l'écart entre deux compteurs de temps (entre le temps de travail effectif et l'horaire contractuel du salarié par exemple), et de comptabiliser le montant de cet écart.
  • La règle dite "des jours chômés" permet de comptabiliser les heures travaillées un jour donné en fonction de sa nature : férié, dimanche, jour de repos hebdomadaire, etc...
  • La règle des "plages horaires" permet de calculer les heures travaillées sur une certaine plage horaire, et donc plus communément de décompter les heures de nuit (entre 21:00 et 06:00 par exemple).

Des règles dites "comptables" ne s'intéressent pas directement aux temps saisis par le salarié, mais aux mouvements comptables passés par les règles précédentes. C'est le cas des règles suivantes :

  • La règle de "cumul  de majoration" permet de traiter les combinaisons d'éléments variables, permettant ainsi de gérer des cas de majorations spécifiques du type "heures de nuit du dimanche férié".
  • La règle "comptable" est une règle fourre-tout chargée de réaliser des opérations comptables diverses, comme un écrêtage lorsque le solde ou que les mouvements sur une période dépassent un certain seuil.

Dans la configuration de Timmi Timesheet, les règles sont ordonnées en raison de l'existence de ces règles comptables. Elles vont s'intéresser aux écritures passées antérieurement par les autres règles.

Quelques précisions sur la règle d'écart

Elle permet de calculer l'écart entre deux compteurs de temps, jusqu'à une certaine limite haute.

Les différents compteurs de temps sont les suivants :

  • le temps de présence correspond à la somme des durées des temps apparaissant dans la feuille de temps ;
  • le temps de travail effectif correspond à la somme du temps de présence et des absences Figgo assimilées à du temps de travail effectif (paramètre du compte d'absence dans Figgo) ;
  • le temps de travail rémunéré correspond à la somme du temps de présence et de toutes les absences de Figgo (sauf celles prises sur un compte pour lequel "un jour posé sur ce compte n'est pas décompté comme une absence") ;
  • le temps de travail contractuel correspond au temps de travail indiqué dans le cycle de travail affecté au salarié ;
  • le temps de travail théorique correspond au temps de travail contractuel actualisé par application du calendrier de jours fériés et des éventuelles personnalisation de planning réalisées dans Figgo.

L'écart pourra également être calculé à partir d'une borne absolue (la "Nième heure décomptée") voire relative à la borne d'une règle précédente.

La limite permet typiquement de gérer les paliers de majoration des heures supplémentaires françaises :

  1. Calculer l'écart hebdomadaire entre le temps de travail effectif et le temps de travail contractuel dans la limite de la 43ième heure (incluse).
  2. Calculer l'écart hebdomadaire entre le temps de travail effectif et la borne de la règle précédente (à partir de la 44ième heure, donc).

En pratique, la limite permet donc d'appliquer une borne haute au second membre de la soustraction opérée par la règle d'écart.

 

Cet article vous a-t-il été utile ?
Utilisateurs qui ont trouvé cela utile : 1 sur 1
Vous avez d’autres questions ? Envoyer une demande

Commentaires