Les réglementaires de Timmi

Timmi repose sur un ensemble de règles répondant à vos règles de gestion des temps et activités.

Un réglementaire, c'est le résultat de l'audit réalisé avec votre consultant. Il regroupe :

  • la population de déclarants désignée par leur cycle de travail
  • l'ensemble de règles (comptabilisation des temps, configuration d'export)
  • l'ensemble de contrôles (restrictions "légales" qui vont encadrer la déclaration) que vous aurez choisi de mettre en place
  • le circuit de validation
  • l'ensemble de paramètres plus généraux (fréquence de déclaration...)

Que vous ayez choisi de gérer la présence de vos salariés en temps de présence ou en temps de présence à déclarer sur des activités (des clients / projets), Timmi se paramètre sur une base solide de fondamentaux :

L'unité de temps de déclaration de vos salariés :

  • jours 
  • heures
  • horaires (uniquement sur Timmi Présence). 

La périodicité de déclaration de vos salariés :

  • chaque semaine
  • chaque mois (du premier au dernier jour du mois)
  • chaque mois en semaines complètes (si un mois se termine au milieu d'une semaine, les derniers jours d'un mois seront rattachés à la feuille de temps suivante : à utiliser si vous avez des règles de comptabilisation des heures supplémentaires à la semaine)

Puis l'ensemble des contrôles, alertes et règles de calculs sur les temps déclarés par vos salariés. 

Un salarié ne peut être associé à deux réglementaires sur une même période. Il peut en revanche passer d'un réglementaire à un autre, en liaison directe avec le cycle de travail qui lui est associé.

C'est ce que vous retrouvez lorsque vous êtes dans la configuration de Timmi. 

Employés

Ici, vous retrouvez le mode de déclaration (présence ou activités), l'unité de temps, et les cycles de travail rattachés au réglementaire, donc les salariés concernés.

chrome_2018-10-05_17-10-24.png 

Législation

Cette rubrique comporte tous les paramètres relatifs aux règles politiques encadrant le temps de travail au sein d'une entreprise, il s'agit plus précisément :

  • des restrictions absolues, qui viennent directement restreindre la saisie (horaire maximal / minimal, possibilité de déclarer du temps de présence sur un jour chômé, etc...)

  • des paramètres de circuit de validation (ou workflow) : faut-il notifier par email le manager lors d'une déclaration ? Faut-il empêcher la validation de ses propres feuilles de temps ? Faut-il automatiquement valider les feuilles de temps sans EVP ni alertes ?

  • des contrôles, qui sont des vérifications portant sur les horaires de travail saisis et déclenchent des alertes, permettant de mettre en évidence des situations anormales et d'attirer l'attention du manager lors de la validation. 

  • des contrôles déclaratifs. Il s'agit de contrôles libres qui se présentent sous la forme d'une case à cocher, d'un libellé, et d'un message d'erreur en cas de décoche. Ces contrôles permettent l'implémentation de règles que Timmi ne pourrait de lui-même calculer, par exemple la durée du repos quotidien des cadres au forfait jours qui ne déclarent pas leurs horaires.

Comptabilisation des temps

C'est ici que sont paramétrés les comptes de temps et les règles de comptabilisation associées.

Consultez cet article pour plus de détails sur le paramétrage des règles de comptabilisation des temps.

Si votre réglementaire est paramétré en mode Activités, le dernier onglet Imputations analytiques affiche les axes analytiques disponibles sur votre base. Les axes cochés sont ceux activés dans Timmi pour que vos collaborateurs déclarent leurs temps sur des activités.

Attention, le paramétrage des imputations analytiques est partagé entre tous les réglementaires : si vous activez un axe analytique dans un réglementaire, il sera activé pour tous les réglementaires en mode Activités.

Cet article vous a-t-il été utile ?
Utilisateurs qui ont trouvé cela utile : 0 sur 0
Vous avez d’autres questions ? Envoyer une demande

Commentaires