UserDate démystifié

Définition

UserDate est une API de Lucca qui permet de récupérer le résultat de l'agrégation des évènements relatifs au planning de travail d'un salarié gérés par les différentes applications (cycles de travail, calendriers de jours fériés, absences de Figgo, présence de Timmi, etc...).

`/api/v3/userdates?ownerId=416&date=between,2018-01-01,2018-01-08&fields=dtt,drt,draj,drj`

Elle permet ainsi aux différentes applications de Lucca, mais aussi à des applications externes, de communiquer de manière simplifiée au travers d'une couche d'abstraction.

Elle présente, entre autres, pour un salarié et une date donnés :

DTT : la durée de travail théorique, c'est-à-dire le temps de travail que l'entreprise attend du salarié

DRT : la durée de travail réalisée, c'est-à-dire le temps de travail effectivement observé par le salarié. Seul la déclaration dans Timmi permet de modifier cette durée, et en son absence (de Timmi ou de saisie sur la période), UserDate considérera par défaut que la DRT est égale à la DTT. Autrement dit, en l'absence d'informations, on considère que le salarié fait sont horaire théorique.

DRAJ : la durée des absences, c'est-à-dire la somme des durées des absences (sur des comptes considérés comme des comptes d'absence) posées dans Figgo sur la journée.

DRJ : la durée justifiée, égale à la somme de la DRT et de la DRAJ. C'est le temps de travail dont la question de la rémunération a été gérée.

GAP : l'écart entre DRJ et DTT, qui correspond à un delta entre la durée "rémunérée" effectivement observée et la durée théorique.

Le calcul du temps de travail théorique

Le temps de travail théorique est calculé par superposition priorisée des données de sources différentes :

  1. le cycle de travail, qui dessine le rythme de travail régulier du salarié.
  2. le calendrier de jours fériés, qui vient éventuellement "chômer" (donc appliquer un temps de travail théorique nul) sur des jours préalablement considérée comme travaillés par le cycle de travail.
  3. les exceptions, ou personnalisations du planning opérées dans Figgo, qui permettent de modifier à la marge la durée de temps de travail théorique d'une journée donnée. Elle permettent par exemple de "dé-chômer" un jour férié.

Une fois cette superposition réalisée, on obtient le temps de travail théorique du salarié.

Nota Bene : il existe une dernière source, qui est la plus forte et par ailleurs exhaustive : Timmi. En effet, lorsqu'une feuille de temps est déclarée dans Timmi, ce dernier arrête définitivement (enfin, jusqu'au rejet ou à la dé-validation de la feuille de temps en question) le temps de travail théorique sur la période.

Cet article vous a-t-il été utile ?
Utilisateurs qui ont trouvé cela utile : 0 sur 0
Vous avez d’autres questions ? Envoyer une demande

Commentaires